Comment savoir si c’est le bon moment de vendre son entreprise ?

La loi du marché fonctionne sur une suite d’opérations d’achats et de ventes, qu’il s’agisse d’un bien ou d’un service. Les actrices principales de ce monde économique, notamment les sociétés, n’échappent pas elles-mêmes à cette règle. Toutefois, contrairement aux produits communs, vendre son entreprise nécessite une préparation importante. Pour réussir l’opération et gagner au change, voici quelques conditions indispensables que vous devez remplir.

La phase de préparation

Pour une raison ou pour une autre, vous pouvez être amené à prendre la décision de vendre votre société. Lorsque le cas se présente, la raison doit passer au second plan, puisque le fait de vendre son entreprise relève souvent d’une importance émotionnelle et psychologique. Généralement, vous ne décidez de vous séparer de votre affaire que si vous y êtes contraint, ou si vous avez un autre objectif plus intéressant en vue. La première condition dépend ainsi d’un aspect personnel, surtout si vous êtes le fondateur. Lorsque vous vous sentez prêt à franchir le pas, il vous sera nettement plus facile d’effectuer les diverses procédures techniques pour préparer la vente. Le rassemblement des dossiers, l’étude du moment opportun, et l’analyse des propositions ne rencontreront aucune complication importante.

L’étude environnementale

Quelle que soit la raison de la vente, vous devez rester aux aguets pour détecter la meilleure opportunité pour céder votre affaire. Dans un premier cas, si des difficultés financières constituent l’origine de la décision, l’opération consistant à vendre son entreprise doit s’effectuer tant que celle-ci affiche encore une santé acceptable. Dans la situation contraire, vous risquez de faire chuter les prix, ou pire, de ne plus trouver preneur. Dans un autre contexte, si vous voulez investir dans un projet plus important, vous devez être à même de conclure la vente avec la meilleure offre existante dès que les conditions vous semblent favorables. Il peut s’agir d’un faible montant d’impôts à payer, ou d’une belle proposition de l’acquéreur.

Les étapes de négociation

Le fait de vendre son entreprise ne signifie pas la brader pour vous en débarrasser au plus vite, ou au contraire, rester figé sur un prix qui risque de dissuader les acquéreurs potentiels. Vous devez toujours vous attendre à des négociations dures de la part de l’acheteur. Vous devez ainsi disposer d’un argumentaire susceptible de répondre à toutes les faiblesses que vous aurez honnêtement indiquées, et à celles que l’acheteur aurait pu relever. L’objectif consiste à trouver une entente juste et équitable.

Les assurances obligatoires et facultatives d’une entreprise
Ouverture d’un compte bancaire professionnel : une étape obligatoire